Comment dit-on “leadership” en français?

bigstock-Think-About-Leadership-39370759

Une traduction insaisissable

Le mot leadership est presque intraduisible.  Les dictionnaires que j’ai consulté me donnent différents résultats : parfois ils se réfèrent à des groupes de personnes: “les dirigeants”, “la direction”,  “l’état major”; ailleurs on pointe des capacités personnelles  “les qualités de meneurs d’hommes”, “l’aptitude à diriger”. Peut-être la traduction la plus exacte est celle d’un dictionnaire sur Internet, qui nous dit qu’en français le mot “leadership” se dit ….. “leadership”!

Mais comment saisir le concept derrière ce mot?  J’ai souvent entendu décrire quelqu’un qui a une forte personnalité, qui est capable d’imposer sa volonté, comme étant quelqu’un qui a “beaucoup de leadership”. On associe le leadership avec une force plutôt subjuguante, à la capacité de faire faire des choses aux autres.  J’ai même eu un participant à mes ateliers se vanter d’être un vrai leader car personne ne pouvait s’opposer à lui !  Il n’est pas le seul à penser qu’un leader doit commander l’obéissance, voir même la peur. D’où vient cette fausse idée, ce grand malentendu ?

Il y a eu un grand nombre de théories sur le leadership, chacune avec sa définition. Les anciens modèles de leadership – heureusement désuets –  reposaient sur les traits personnels du supposé leader, en décrivant une espèce de super-homme (et c’était vraiment au masculin !), avec des qualités de meneur innées y compris sa taille (il était de préférence grand).

Aujourd’hui nous avons une autre vision du leadership, basée sur des décennies de recherche scientifique dans le domaine.  Voici quelques principes essentiels pour donner un éclairage sur ce thème parfois mal compris.

Principe no. 1

Le leadership est un processus par lequel un individu influence et inspire d’autres personnes à agir ensemble vers un but commun. 

Trois concepts ressortent de cette définition. Premièrement, le fait qu’il s’agit d’un processus et non pas de traits de personnalité nous indique que le leadership peut être exprimé par tout le monde, et qu’il peut être appris.

Deuxièmement, quand on est leader, on influence et on inspire. Dans le leadership il n’y a aucune notion d’autoritarisme ni de contrainte. Au contraire, le leader est au service des autres pour les élever à être au maximum de leur aspirations et de leurs capacités.  (Ceux qui aspirent à être “leader” pour commander, avoir du pouvoir sur les autres et nourrir leur propre égo sont plutôt des candidats pour les postes de dictateur.)

Enfin, le leader n’habite pas dans une tour d’ivoire lointaine. Il est impliqué à fond dans le mouvement vers l’objectif commun, il est étroitement engagé dans l’action, il donne des signes visibles d’être ensemble avec les autres. Le leadership signifie donner l’exemple, être congruent et présent.

Principe no. 2

Les leaders dans les organisations ne sont pas uniquement ceux qui sont dans des positions d’autorité.

Le leadership s’exprime à tous les niveaux organisationnels chaque fois que quelqu’un prend en charge un projet, une initiative, une situation d’urgence qu’il faut régler rapidement.

Ce n’est pas rare qu’une personne ayant le titre de chef ne soit pas du tout inspirante, alors qu’un employé du bas de la hiérarchie se soit montré capable de mobiliser toute une équipe à faire des efforts extraordinaires.

Les organisations qui favorisent un leadership partagé et distribué sont celles qui savent utiliser les talents de chacun des employés tout en leur permettant d’exprimer leurs capacités.

Principe no. 3

Le leadership est relationnel, et cela ça s’apprend.

Il ne suffit pas d’avoir des diplômes et d’excellentes connaissances techniques.  Le savoir-faire dans les relations humaines est essentiel, ainsi que la connaissance de soi et la capacité à s’auto-gérer. La vision stratégique doit être accompagnée d’empathie, de compassion et de la capacité à établir des relations de confiance avec son équipe.

La bonne nouvelle est que tout cela peut s’apprendre. Il s’agit de développer ses “soft skills” (autre mot intraduisible !) et pour cela il faut juste le vouloir.

Alors, détendez-vous

Ces quelques principes sont issus de la recherche sur le leadership des 50 dernières années, et des études menées à travers le monde.  Tous indiquent que le leadership qui produit de bons résultats et crée de la valeur dans la société, est fondamentalement bienveillant.

Alors si vous voulez être un leader, détendez-vous, pas besoin d’être autoritaire ni d’imposer vos vues à tout prix. Vous pouvez rester authentique, que vous soyez extraverti ou d’une nature plutôt réservée, cela n’a rien à voir avec le leadership. Le plus important c’est de créer des relations de confiance avec votre équipe en étant fiable, courtois, intègre et bienveillant.

Vous pouvez en toute sérénité renoncer à vouloir tout contrôler, soyez plutôt à l’écoute, donnez de la place à vos collaborateurs afin qu’ils expriment leurs idées, leurs talents et aussi leur leadership.

En vrai leader, osez vous mettre au service de votre équipe afin de réaliser ensemble les projets qui vont vous faire tous progresser.  C’est ça le leadership du 21 siècle. Il s’agit de reconnaître l’humanité et l’autonomie de chacun et pour ça, il n y a pas besoin de traduction!


Références:  C’est impossible de vous donner une liste exhaustive des oeuvres sur le leadership dans ce court blog, mais voici quelques titres intéressants :

  • La belle histoire de Favi : l’entreprise qui croit que l’homme est bon, Zobrist Jean-François (2014)
  • Reinventing organizations : Vers des communautés de travail inspirées, Laloux, Frédéric; Poirieux, Gilles (2015)
  • Authentic Leadership: Getting to the root of positive forms of leadership (in Leadership Quarterly), Avolio, Bruce; Gardner, John (2005)
  • Transformational leadership, Bass, Bernard M.; Riggio, Ronald E. (2005)
  • The Servant as Leader , Greenleaf, Robert (1970)
  • Appreciative inquiry. A positive revolution in change, Cooperrider, David; Whitney, Diana Kaplin (2005)
  • Resonant Leadership. Renewing yourself and connecting with others through mindfulness, hope, and compassion, Boyatzis, Richard; McKee, Annie (2005)
  • The What, Why and How of Management Innovation (in Harvard Business Review), Hamel, Gary (2006)
  • The future of management, Hamel, Gary; Breen, Bill (2007)
  • The leadership challenge, Kouzes, James M.; Pozner, Barry Z. (2007)
  • Care to Dare: Unleashing Astonishing Potential Through Secure Base Leadership, Kohlrieser, George (2012)

24verysmall - Copy

Saba Imru-Mathieu is an Executive Leadership Coach and Senior Coach Trainer who works with global organizations.  She holds a Masters degree in leadership studies and her current doctoral research focuses on how coaching capabilities contribute to global leadership.

©2016 Saba Imru-Mathieu, Founding Partner, Leaders Today
www.leaderstoday.co
Sign up to our free newsletter to get leadership and coaching tips


 

Categories: Leadership

Tagged as:

4 replies

  1. Il y a en effet beaucoup de malentendus, et le modèle autoritaire est souvent considéré comme un but à atteindre par les aspirants top managers. A vrai dire, ici en Italie autoritaire-aggressif avec language grossier semble etre à la mode dans plusieurs grandes sociétés au stage “cost cutting”. C’est navrant. A mon avis, l’avenir est aux leaders selon le modèle décrit ici, et les mots clés sont “authentique”, “intègre” et “bienveillant”. Avec de la bonne volonté et un excellent coach, ça peut s’apprendre.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s